Actualité

Accueil > Club > Actualité

Servette-Sion, histoire d’une rivalité

(22.07.2019)

La semaine qui débute aujourd’hui s’annonce particulière. Elle marque le retour d’une affiche historique du football suisse. Samedi, les deux frères ennemis Sion et Servette se retrouvent au Stade de la Praille pour le retour du derby du Rhône dans l’élite, plus de six ans après son ultime épisode à ce niveau.  Au bout du lac comme dans le Vieux-Pays, l’excitation montera au fûr et à mesure que les jours passeront et que le coup d’envoi approchera. Mais pourquoi ce duel est-il spécial ?  Retour sur les fondements d’une rivalité qui perdure.

Fondé en 1890, soit dix-neuf ans avant le club valaisan, le Servette FC ne tarde pas à gagner les sommets et à devenir l’une des équipes phares du football helvétique. Le FC Sion met lui plus de temps à gravir les échelons et n’atteint la Ligue Nationale A pour la première fois qu’au terme de la saison 1961-1962, grâce en grande partie aux efforts de Jacques Guhl, fondateur de son école de football. A ce moment, les « Grenat » compte déjà la bagatelle de onze titres de Champion de Suisse. Le premier derby du Rhône disputé au sein de l’élite le 15 septembre 1962 semble donc joué d’avance entre le double-champion en titre genevois et le néo-promu sédunois. Aux Charmilles, les Valaisans se rendent rapidement compte du fossé qui les séparent alors de leur adversaire, subissant un sec revers 6-0.

Limité à devoir se battre uniquement contre la relégation au cours des années 1960, profitant toutefois de l’apport de plusieurs éléments dont la formation genevoise ne veut plus, le FC Sion parvient à se hisser pour la première fois de son histoire en finale de la Coupe de Suisse au printemps 1965. Pour son baptême à ce niveau de la compétition, le club valaisan, alors toujours pensionnaire du Parc des Sports, a le redoutable honneur de se retrouver face au SFC du côté du Wankdorf. Autant dire que les chances de succès sédunoises paraissent infiniment minces dans la capitale. Et pourtant, le club de l’entraîneur-joueur Lev Mantula et du capitaine-buteur Pierrot Georgy, tous deux passés par le bout du lac auparavant, réalise l’exploit en l’emportant 2-1 et en écrivant alors la première ligne de son palmarès.

Les années suivantes ne changent pas la donne entre le petit club de campagne valaisan et le mastodonte citadin genevois, n’hésitant pas à venir piller les meilleurs éléments sédunois pour leur offrir une place en vue du côté des Charmilles. Umberto Barberis, Serge Trinchero ou Alain Geiger ne sont ainsi que quelques-uns des joueurs ayant décidé de gagner la cité de Calvin en provenance du Valais. La rivalité commence alors à se faire sentir, le public sédunois ne goûtant que moyennement au fait de se faire pareillement piller par les Grenat. Après deux nouveaux sacres en Coupe conquis en 1980 face à Young Boys et en 1982 contre Bâle, le FC Sion retrouve Servette à l’occasion de sa quatrième finale en 1986. Comme vingt-et-un an plus tôt, le Goliath servettien est battu par le David sédunois, un doublé d’Alain Balet et une réussite de Christophe Bonvin offrant une victoire 3-1 aux « rouge et blanc ».

L’écart de niveau entre les deux formations s’amenuise peu à peu à la fin du XXème siècle et le FC Sion, comme un symbole, conquiert le premier titre de son histoire sur la pelouse des Charmilles, dans l’antre de son rival, au printemps 1992. Quatre ans plus tard, les Servettiens, emmenés par leur buteur Oliver Neuville qui deviendra international allemand par la suite, pensent être en mesure de faire chuter pour la première fois le pensionnaire de Tourbillon en finale de Coupe. Menés de deux longueurs à l’heure de jeu, les hommes de Michel Decastel renversent finalement la situation en marquant à trois reprises pour ramener une huitième fois le trophée en Valais.

Le début du XXIème siècle est marqué par des déboires extra-sportifs tant d’un côté que de l’autre. Le FC Sion est sauvé par le retour à sa tête de Christian Constantin en 2003 tandis que son homologue genevois connaît une première faillite en 2005 sous la présidence de Marc Roger. Entre deux, les deux équipes se retrouvent à Tourbillon pour une rencontre de Coupe bouillante remportée 4-2 par les Valaisans dans une ambiance de feu face à des Genevois emmenés notamment par le Champion du Monde français Christian Karembeu. Le SFC semble ensuite remonter la pente sous les présidences successives de Francisco Vinas et Majid Pishyar, retrouvant même la Super League en 2011. Malheureusement, des problèmes financiers poussent l’Iranien à céder ses actions au Canadien Hugh Quennec l’année suivante. Trois ans après sa prise de pouvoir, ce dernier démissionne après avoir vu la Swiss Football League retirer la licence permettant d’évoluer en Challenge League au Servette FC. Au bord d’une deuxième faillite, les Grenat sont sauvés par la Fondation 1890 et son président Didier Fischer qui, à force de travail et de volonté, parviennent à ramener le Servette FC dans l’élite du football helvétique ce printemps.

Ce samedi, c’est donc plus qu’un simple match qui attend les deux formations. Stéphane Henchoz et ses hommes d’un côté, Alain Geiger et les siens de l’autre. Le Servette FC et le FC Sion cuvée 2019-2020 se retrouvent face à face pour la première fois. Outre les trois points, c’est l’honneur du club qu’ils représentent qui sera en jeu. Pour l’emporter, les Sédunois compteront une fois de plus sur le soutien en nombre de leur public. Car un derby, ce derby, se gagne également dans les tribunes ! Tous à Genève !

 

 

Billets pour le derby en vente face à Valence

(22.07.2019)

A l'approche du premier derby du Rhône de la saison agendé à ce samedi à 19h00 au Stade de la Praille, le FC Sion dispute demain soir à Tourbillon un match de Gala face au FC Valence (coup d'envoi: 18h45). En marge de cette rencontre organisée dans le cadre du 2ème Trophée de Tourbillon, des billets pour le choc face au Servette FC seront en vente. Une caisse spéciale sera ouverte à l'ouest du Gradin Nord (côté Sion) de 17h45 à 18h45. Pour rappel, ces sésames pour le secteur visiteur de l'enceinte genevoise seront en vente aux prix de CHF 25.- (adultes) et CHF 20.- (étudiants/AVS/AI). 

Par ailleurs, le FC Sion rappelle que des cars au départ de Martigny sont organisés en vue de ce déplacement très attendu au bout du lac. Les inscriptions peuvent être faite par mail à l'adresse secretariat@fcsion.ch jusqu'à jeudi 8h00. Prix du déplacement: CHF 30.-. Tous à Genève !

Informations concernant Sion-Valence

(22.07.2019)

Le FC Sion informe ses supporters désireux d'assister au 2ème Trophée de Tourbillon prévu demain soir à 18h45 face à Valence qu'à l'occasion de cette partie, les tribunes C et D du Stade de Tourbillon seront fermées. Les personnes ayant déjà acquis un billet dans l'un de ces deux secteurs seront déplacées en tribune principale (Secteur A). Elles peuvent s'y présenter sans qu'un changement de billet ne soit nécessaire au préalable. Le club valaisan vous remercie de votre collaboration et vous donne rendez-vous demain à Tourbillon pour préparer, ensemble, le derby face au Servette FC. 

Patrick Luan, l'étincelle

(21.07.2019)

Avec cinq joueurs extra-communautaires alignables en même temps sur le terrain, les places sont chères au FC Sion. Vendredi face à Bâle, Stéphane Henchoz en a réservée une à un jeune Brésilien de 20 ans qui disputait son tout premier match professionnel: Patrick Luan. Et autant dire que l'entraîneur du FC Sion n'a pas eu à regretter son choix tant l'ancien attaquant de Fluminense a été excellent pendant une heure, avant d'accuser le coup physiquement et sur le plan de l'intensité. Malgré la défaite 1-4, le Brésilien a été l'une des grandes satisfactions de ce match inaugural, se créant trois occasions nettes (dont une splendide bicyclette sauvée par Jonas Omlin) et marquant une fois sur un centre parfait de Christian Zock. Il a été l'étincelle dans le jeu offensif du FC Sion, apportant beaucoup de réponses aux questions nées en préparation dans ce secteur de jeu.

S'il a disputé ce vendredi son premier match avec le FC Sion, Patrick Luan dos Santos s'est déjà bien acclimaté à la Suisse, puisqu'il est arrivé cet hiver déjà en Valais. Pas qualifié au printemps, il a profité de ces quelques mois pour s'intégrer à la vie du FC Sion, s'entraînant au quotidien avec les M21. Sébastien Bichard a donc pu le côtoyer de près. "Ce qui m'a frappé tout de suite, c'est sa volonté, son envie. C'est un animal, dans le sens positif du terme évidemment. Il ne lâche rien, il court, il se bat. Et évidemment, il a des qualités techniques", détaille l'entraîneur de la réserve sédunoise.

Le public de Tourbillon a ainsi apprécié ses courses défensives, ses tacles sur le côté, ainsi que ses appels. Pendant 90 minutes, malgré la fatigue, l'attaquant "auriverde" est allé au duel et s'est battu sur chaque ballon, s'attirant les applaudissemen des quatre tribunes, conquises par sa débauche d'énergie. Sorti en fin de match en se tenant le haut de la jambe, le Brésilien passera une IRM en début de semaine, en espérant que son absence ne soit pas trop longue, tant son premier match a été riche en promesses.

Un cashback sur vos achats au shop grâce à Wee

(19.07.2019)

La saison 2019/2020 qui commence officiellement ce soir pour le FC Sion avec la réception du FC Bâle offre une nouveauté aux supporters du club valaisan, fruit d'un partenariat avec la société Wee. En effet, à partir de la rencontre du jour, chaque abonné recevra un cashback de 10% sur chacun des achats qu'il effectuera à la boutique du Stade en présentant le code QR de la marque présent au dos de son abonnement. Une occasion à ne pas manquer pour s'équiper aux couleurs du club "rouge et blanc" dont les nouveaux maillots seront notamment disponible dès ce soir au shop !

 

 

Un nouveau speaker pour le FC Sion

(19.07.2019)

Soir de première ce vendredi pour Grégoire Berrebi! Supporter de très longue date du FC Sion, ce vrai passionné de football et habitué de Tourbillon sera aux commandes du micro pour la toute première fois. Nouveau speaker officiel du FC Sion, le Valaisan se réjouit évidemment, mais avoue une légère appréhension tout de même. "Je me suis bien préparé, j'ai révisé mes gammes en allemand aussi pour les annonces et je suis très concentré", explique-t-il, impatient de vivre son premier moment fort avec la composition des équipes, peu avant le coup d'envoi à 20h.

Le FC Sion se réjouit d'accueillir Grégoire au sein de la famille rouge et blanche et se réjouit de l'entendre à l'oeuvre. Hop Sion! 

Nouvelle saison, nouveaux espoirs

(19.07.2019)

Toujours, à l’aube d’une nouvelle saison, les mêmes questions, les mêmes appréhensions. Le FC Sion est-il prêt? Prêt à faire oublier deux saisons décevantes? Prêt à retrouver l’Europe? Prêt à refaire de Tourbillon un lieu où il est difficile de gagner? Prêt à faire honneur au fameux chant «Fais-nous rêver» du Gradin Nord? Ce vendredi soir, en «montant» au stade, chaque supporter connaitra ce sentiment, cette excitation couplée d’une certaine appréhension. Et puis, bien sûr, il y a les questions techniques, celles qui passionnent les spécialistes et les analystes: le système à trois défenseurs centraux de Stéphane Henchoz apporte-t-il assez de libertés offensives? Comment améliorer les relations techniques entre les attaquants et travailler les automatismes? Et évidemment, la question qui a agité toute la préparation: qui sera dans les buts? Un premier match apporte toujours des réponses, mais aucune certitude sur le long terme.

En fait, il en existe une, de certitude, au-delà de la valeur bien réelle des joueurs: ce FC Sion 2019-20 est fait de travail et de sueur. Stéphane Henchoz ne transige ni sur la discipline, ni sur l’implication. Il l’a dit et redit durant toute la préparation, en public comme face à ses joueurs: celui qui ne fait pas d’efforts sera en tribunes, quel que soit son statut, son nom ou le nombre de matches disputés dans sa carrière. Courir et tout donner sur le terrain ne garantit jamais la victoire. Mais ne pas le faire garantit la défaite.

Le FC Sion a cette certitude-là, et elle est immense: les efforts seront faits, ce qui est la base même du football. On l’a vu en préparation, d’ailleurs, et même si la compétition ne ressemble que de loin à ces matches-là, l’état d’esprit était le bon, au moins. L’unité, l’esprit d’équipe, les efforts individuels et collectifs: chaque spectateur présent a pu s’apercevoir des valeurs du FC Sion de Stéphane Henchoz. Alors, bien sûr, l’évidence saute aux yeux avec deux buts inscrits en six matches, dont un contre les M21: il reste du travail pour porter le danger devant les buts adverses et tout ne sera pas parfait en quelques semaines, mais là aussi, la compétition pourrait sublimer les Valaisans, qui s’attendent à un énorme soutien de leur public pour cette entame de championnat. Les attentes sont là, chez les supporters, comme chez les joueurs et chez le staff du FC Sion, unis pour un objectif commun: retrouver l’Europe. «Il existe deux chemins d’y parvenir. Le championnat et la coupe», a rappelé Stéphane Henchoz cette semaine.

Pour rappel, les récentes performantes européennes des clubs suisses ont fait perdre une place européenne à la Super League. Le champion devra désormais passer trois tours avant de voir les poules de la Champions League. Le deuxième, le troisième et le vainqueur de la Coupe devront eux aussi tous passer par des tours qualificatifs pour l’Europa League et il n’y aura donc plus que quatre clubs suisses admis dans les deux compétitions européennes au printemps prochain, contre cinq actuellement. C’est peu, mais ce n’est pas définitif, bien sûr. Rien n’est éternel dans le football et c’est là toute sa beauté. A chaque début de saison ses espoirs, ses craintes et ses joies. Bonne nouvelle, ça commence ce soir, face à l’un des cadors du championnat, ce FC Bâle que le FC Sion n’arrive jamais à faire tomber en championnat. Nouvelle saison, nouvelle occasion, nouveaux espoirs. Tous au stade pour soutenir Xavier Kouassi et ses coéquipiers.

«Construire sur les choses positives»

(19.07.2019)

Une heure de bonne à très bonne qualité: voilà à quoi a eu droit le public de Tourbillon de la part du FC Sion vendredi en ouverture du championnat. Les Valaisans, emmenés par un Patrick Luan impressionnant à la pointe de l'attaque, se sont créés plusieurs occasions face au FC Bâle, mais ont été plombés par des erreurs individuelles largement évitables. Le résultat: une lourde défaite 1-4 pour le premier match de la saison.

Le plus surprenant, peut-être, est que le FC Sion a craqué quatre fois, alors qu'il n'avait encaissé qu'un but lors de l'ensemble des matches de préparation. "J'avais dit qu'il y avait du travail", a commenté Stéphane Henchoz, fidèle à sa philosophie. Par contre, Sion s'est montré très intéressant offensivement et dans les enchaînements, proposant plusieurs phases de jeu de grande qualité, pas forcément aperçues en préparation. "Là aussi, il faut se méfier des jugements hâtifs. On a montré de très belles choses devant", a enchaîné Stéphane Henchoz, très déçu de la tournure des événements.

"On a connu plusieurs faits de jeu défavorables à la suite avec la sortie sur blessure de Xavier Kouassi, le 1-2 et le 1-3. Après, c'était compliqué, mais je relève que mon équipe n'a rien lâché, qu'elle s'est créée des occasions même à 1-4 avec ce poteau de Christian Zock en fin de match. Nous n'avons pas abandonné. Maintenant, il faut construire sur les choses positives, sur cette première heure de jeu qui a prouvé que nous avions beaucoup de qualités dans ce groupe", a encore commenté le technicien du FC Sion.

Interrogé sur les absences notamment de Bastien Toma, Mattias Andersson et Mickaël Facchinetti, tous laissés en tribunes, Stéphane Henchoz a invoqué la concurrence. "On a commencé la préparation le 17 juin et certains joueurs sont arrivés après. Il n'y a aucun problème avec eux, on a du monde à tous les postes et ce sont des choix d'entraîneur, rien de plus. Comme le choix de débuter avec Anton Mitryushkin dans les buts. On a deux numéros 1, il fallait faire un choix et ce n'était pas facile de dire à Kevin Fickentscher qu'il allait débuter ce soir sur le banc. C'est une décision douloureuse, mais il fallait décider. Anton a fait une erreur sur le troisième but, mais il a fait une très bonne préparation. Valon Behrami perd le ballon sur le 1-2, mais il a fait un très très bon match, il a été très important dans l'impact. Je le redis, on est déçus, mais on va construire sur ce qu'on a fait de bien ce soir."

Freddy Mveng rejoint Neuchâtel Xamax FCS

(18.07.2019)

Arrivé au FC Sion en provenance de Neuchâtel Xamax il y a trois ans après un premier passage en Valais entre 2012 et 2013, le milieu de terrain Freddy Mveng effectue le chemin inverse aujourd'hui. Il s'est engagé pour les deux prochaines saisons avec le pensionnaire de la Maladière. Le FC Sion tient à remercier le joueur pour son engagement ces dernières saisons et lui souhaite le meilleur pour la suite de sa carrière.

Commandes d'abonnements désactivées durant le week-end

(18.07.2019)

Le FC Sion débute ce vendredi le championnat 2019/2020 de Raiffeisen Super League par la réception à Tourbillon du FC Bâle à 20h00. En marge de cette partie à l'occasion de laquelle l'équipe valaisanne comptera sur le soutien en nombre de son public, une caisse spéciale sera ouverte devant la tribune principale afin de permettre aux personnes qui ne l'auraient pas encore fait de souscrire leur abonnement annuel. Les personnes ayant déjà commandé une carte et qui ne l'auraient pas encore reçue par voie postale pourront par ailleurs la retirer à cette même caisse. Les inscriptions en ligne via le site internet sont provisioirement désactivées et reprendront dès lundi prochain (22 juillet). Le FC Sion vous remercie pour votre compréhension et vous donne rendez-vous ce vendredi pour le choc face aux Rhénans ! Tous à Tourbillon !

Heineken TMR Octodure Voyage Chicco Doro Lehner Versand
Swisscom Raiffeisen Groupe E Taittinger

Réalisation

Axianet